Olympic National Park : un Océan, une chaîne de montagne, et une forêt humide pour un seul Parc !

Aujourd’hui, c’est un lieu où je rêvais d’aller que l’on s’apprête à visiter : l’ Olympic National Park. Niché au cœur de la péninsule Olympique à l’extrême Nord Ouest américain (hors Alaska bien sur), ce fut un véritable casse tête d’inclure ce parc dans le road trip,. On tenait pourtant absolument à explorer ses paysages étonnants de par leur diversité : des plages tourmentées du Pacifique, aux cimes enneigées, en passant par une forêt humide aux allures presque tropicales. Difficile de trouver un autre parc abritant des paysages aussi variés que ceux d’Olympic !

 

Petite halte au Lac Quinault

Nous gagnons l’entrée Sud en empruntant la 101, l’unique route sillonnant entièrement le parc d’Olympic. Notre premier arrêt est celui du lac Quinault, une grande étendue d’eau alimentée par la Quinault River et bordée par les sapins. Nous atteignons très vite la rive du lac à quelques pas seulement de la route.

 

Le Lake Quinault à Olympic National Park dans l'Etat de Washington

 

Ce lac ne doit pas être aussi paisible qu’il en à l’air vu le tas de bois mort charrié sur la plage !

 

Le Lake Quinault à Olympic National Park dans l'Etat de Washington

 

La végétation entourant le lac nous donne un petit aperçu des forêts extraordinaires qu’abritent ce parc.. Des tables de pique nique étant présentes, on décide de manger sous l’ombre de ces immenses arbres, accompagnées du bruit reposant d’un ruisseau.

 

Sous les arbres à Olympic National Park dans l'Etat de Washington

 

Le Big Cedar Tree Trail au cœur de la forêt

C’est en direction d’un secteur tout aussi verdoyant que nous reprenons la route, celui de Kalaloch. Le Big Cedar Tree Trail permet de se balader dans une forêt habitée par des arbres géants et des hautes fougères.

 

 

Ce sentier est très relaxant et permet de s’initier à l’ambiance mystérieuse qui règne dans les forêts d’Olympic.

Nous arrivons au point d’orgue de notre promenade: le Big Cedar Tree.

Des troncs d’arbres entremêlés et des centaines de racines enchevêtrées façonnent cet arbre colossal.

 

Sur le Big Cedar Tree Trail à Olympic National Park dans l'Etat de Washington

 

On crapahute autour de ce vénérable Cèdre et sa « fenêtre » taillée au pied du tronc.

 

Sur le Big Cedar Tree Trail à Olympic National Park dans l'Etat de Washington

 

Notre promenade finie, il est temps de repartir pour accomplir la suite de notre programme !

 

Ruby Beach : une jolie plage sauvage

Nous continuons de remonter la côte en direction du nord avec un premier arrêt à Ruby Beach. Un premier point de vue sur la plage se profile à travers les sapins.

 

Ruby Beach à Olympic National Park dans l'Etat de Washington

 

On s’empresse de la rejoindre, même si c’est loin d’être simple ! En effet, une centaine de bois morts sont échoués sur le sol, nous obligeant à faire de grandes enjambées. Le tout en essayant de ne pas se casser la figure. ! Après ce parcours semé d’embûches, nos pieds foulent enfin la plage de sable fin.

 

Ruby Beach à Olympic National Park dans l'Etat de Washington

 

En cet fin d’après midi beaucoup de promeneurs sont présents. Il faut dire que contrairement à la réputation du lieu, le soleil est de sortie. On progresse un peu sur la plage et nous passons à proximité de gros rocher émergeant hors de l’eau.

 

 

Cette plage, laissée totalement à l’état naturel, offre un côté sauvage que l’on aime énormément.

 

Ruby Beach à Olympic National Park dans l'Etat de Washington

 

On aurait pu rester des heures ici à contempler le Pacifique, mais la visite d’une autre plage non moins connue nous attend.

 

A la recherche Du Hole In the Wall à Rialto Beach

Nous remontons encore un peu plus vers le Nord, pour s’arrêter cette fois à Rialto Beach.

Cette partie de la côte se montre tout aussi sauvage que Ruby Beach. Il suffirait de faire disparaître les personnes présentes pour donner l’impression d’être dans un endroit reculé, à l’écart de toute civilisation. On continue sur la plage avec pour but de pouvoir admirer le célèbre Hole In the Wall à 2,5 km. Nous passons tout près de deux rochers immensément grands et semblant avoir été déposés on ne sait comment sur le sable.

 

Rialto Beach à Olympic National Park dans l'Etat de Washington

 

Notre chemin sur la plage est parsemé de troncs d’arbres, d’algues et de gros galets. Enfin, le fameux « trou » que l’on attendait apparaît au loin.

 

Rialto Beach à Olympic National Park dans l'Etat de Washington

 

On s’aperçoit cependant très vite que le Hole In The Wall est encerclé par les eaux glaciales et agitées du Pacifique. Impossible de s’en approcher et encore moins de passer de l’autre côté. L’Océan est encore bien trop haut!

 

 

Comme la marée est descendante et que je suis assez entêtée, j’insiste pour attendre qu’un passage soit possible. Malheureusement, près d’une heure plus tard l’océan ne s’est pas retiré suffisamment et c’est à contrecœur qu’on rebrousse chemin.

 

Rialto Beach à Olympic National Park dans l'Etat de Washington

 

Il y a bien moins de monde que tout à l’heure mais la plage est maintenant peuplée par des dizaines de Goélands. Moi qui aime filmer les oiseaux, je suis servie !

Le Pacifique rend honneur à sa réputation tumultueuse et les vagues s’échouent avec fracas sur les rochers.

 

 

Un coucher de soleil inoubliable sur Rialto Beach

Une fois revenues au début du parcours, on s’assoit sur un tronc faisant office de chaise et attendons impatiemment le spectacle du soleil couchant. Une barre d’épais nuages apparait à l’horizon, mais heureusement le soleil est toujours visible. Il entame doucement sa descente et ses couleurs commencent à envahir le ciel. La magie prend place….

Plus que les mots, les photos se suffisent à elles- mêmes.

 

Coucher de soleil sur Rialto Beach à Olympic National Park dans l'Etat de Washington

 

Au fur et à mesure que le soleil plonge dans l’océan , c’est une couleur bleutée qui prend le relais.

 

 

Elle sublime encore un peu plus cette magnifique plage.

 

 

On attend quelques instants après que le soleil se soit couché pour repartir.

Toutes ces émotions nous ont ouverts l’appétit. On rentre dîner tranquillement à notre hôtel de Forks.

Ces plages étaient vraiment incroyablement belles. Le seul petit regret qu’on a, est de ne pas avoir pu voir des Tide Pools à cause d’un coefficient de marée bien trop faible.

 

Randotrip

Derrière Randotrip se cachent en réalité 2 personnes: Titia et Magali, 2 passionnées de randonnées et des USA. Titia s'occupe de la rédaction des articles. Magali gère la mise en ligne et les photos.

Laisser un commentaire

Fermer le menu